Eau minérale naturelle HÉPAR, grossesse et enfants

Retour aux communiqués de pressemars 11, 2014

HÉPAR facilite le transit, souvent perturbé pendant la grossesse

Pourquoi la constipation concerne-t-elle les femmes enceintes?

La constipation est une plainte fréquemment exprimée par les femmes enceintes pour plusieurs raisons(1) :

  • Une raison hormonale : les fortes sécrétions de progestérone et d’œstrogènes agissent sur les fibres musculaires lisses de la paroi intestinale et diminuent l’efficacité des contractions. Le transit est donc ralenti. La constipation peut ainsi apparaître dès le premier trimestre de grossesse.
  • Une raison mécanique : le développement du bébé et donc de l’utérus comprime les anses intestinales et ralentit le transit. Ce phénomène est surtout important au 3ème trimestre.
  • A tout ceci peut s’ajouter, une dimension alimentaire, de faible hydratation et de sédentarité qui ira en augmentant au fil de la grossesse.

La constipation de la femme enceinte est donc une importante réalité médicale !

En cas de constipation, quels conseils pour éviter de donner des médicaments à la femme enceinte ?

  • Veiller à boire suffisamment et régulièrement pendant et entre les repas, au moins 1,5 litre d’eau soit 6 à 8 verres d’eau par jour, en commençant dès le matin. Une étude récente a montré qu’une consommation d’eau insuffisante augmente le risque de constipation(2). En effet, boire suffisamment contribue à l’hydratation des selles et donc à une progression plus facile.
  • Bien choisir son eau :Hépar est la seule eau minérale naturelle à avoir démontré scientifiquement son efficacité en cas de constipation. Une étude récente(3) menée auprès de 224 femmes souffrant de constipation fonctionnelle a montré que la consommation d’1 litre d’eau minérale naturelle Hépar par jour augmente significativement le transit, améliore la consistance des selles, diminue le recours aux laxatifs, et ce dès la 2ème semaine de consommation,. Très peu d’effets secondaires ont été constatés ; elle a été très bien tolérée. C’est donc une bonne nouvelle pour les femmes enceintes !
  • Augmenter l’apport de fibres en veillant à une consommation suffisante de fruits et de légumes, ce qui sera très bénéfique pour l’apport de folates si importants pour le bon développement de l’enfant (voir tableau).
  • Pratiquer une activité physique douce (marche, natation), car la sédentarité aggrave la constipation.
  • Enfin, en dernier recours, il faudra songer aux laxatifs. Mais attention, pas d’auto médication durant la grossesse. Il faut en parler à son médecin.

En conclusion, boire au moins 1 Litre d’Hépar par jour, augmenter sa consommation de fruits et de légumes et pratiquer une activité physique régulière et douce : voilà des mesures simples et efficaces permettant aux femmes enceintes de trouver une réponse naturelle à leur problème de constipation !

La constipation chez l'enfant : pas si rare que cela !

La constipation concerne près de 30% des enfants(4) dans les pays occidentaux.
Heureusement dans la majorité des cas, elle est dite fonctionnelle sans cause organique (c’est à dire sans pathologie sous jacente, qu’il faut toutefois systématiquement rechercher). Même si, à la différence de l’adulte, la fréquence normale d’exonération des selles est très variable d’un enfant à l’autre, selon les recommandations de l’ESPGHAN*, la constipation de l’enfant correspond à l’émission de moins de 3 selles par semaine, avec exonération difficile et douloureuse pendant au moins 8 semaines(5). Elle est souvent associée à des douleurs abdominales chroniques, ballonnements et sensation d’inconfort abdominal, motifs fréquents de consultation.

Les causes de constipation fonctionnelles sont nombreuses chez l’enfant et l’environnement est souvent en cause(5) :

  • Lors de l’acquisition de la propreté, l’apprentissage trop précoce ou trop insistant (de la part des parents) peut entraîner une attitude oppositionnelle aboutissant à un refus d’exonération. Ceci peut refléter un trouble profond de la relation parent-enfant et nécessiter une démarche thérapeutique familiale.
  • Les contraintes scolaires sont souvent nocives : départ précipité à l’école, toilettes à l’hygiène douteuse, retenue du besoin d’aller à la selle pendant les cours, sédentarité tout au long de la journée. Tout ceci favorise l’installation d’une constipation chronique.
  • Une mauvaise alimentation avec une consommation insuffisante de fruits et de légumes, et donc de fibres.
  • Une hydratation insuffisante par une consommation d’eau trop faible tant à la maison qu’à l’école. L’enfant est donc potentiellement exposé à tous ces facteurs de risque et c’est pourquoi il est d’autant plus important de veiller à une alimentation saine et variée, riche en fruits et légumes et assurant une hydratation suffisante (environ 1 Litre d’eau par jour de 4 à 8 ans et environ 1,5 Litre d’eau par jour à partir de 9-10 ans). Il faut également veiller à un niveau d’activité physique suffisant et régulier. Si malgré tous ces conseils, la constipation venait à perdurer, il faut aller consulter son médecin pour envisager des explorations complémentaires et éventuellement avoir recours à certains types de laxatifs pouvant être pris par des enfants.

Il est important de ne pas faire d’auto prescription d’HÉPAR en cas de constipation chez l’enfant car c’est une eau fortement minéralisée. C’est au médecin d’en encadrer les quantités à consommer en fonction de l’âge et du contexte de santé de l’enfant.

La constipation du nourrisson : cas particulier

En cas de constipation chez le nourrisson il est vivement recommandé de consulter un médecin. Quand elle est fonctionnelle (le déséquilibre de la flore est fréquent à cet âge) se pose la question de savoir si l’on peut donner HÉPAR au nourrisson. En raison de sa forte minéralisation (>1500 mg/l), elle ne convient pas aux enfants de 0 à 3 ans dont les reins sont encore immatures. Toutefois, le médecin peut la recommander à des doses bien précises en fonction du contexte de santé de l’enfant.

Découvrez le communiqué de presse


Références bibliographiques :

  1. Traité d’Obstétrique. Pathologies digestives et grossesse.p.267-270. Ed Elsevier Masson, 2010
  2. Markland AD et coll. Association of low dietary intake of fiber and liquids with constipation : evidence from the National Health and Nutrition Examination Survey. Am J Gastroentrol 2013 May ;108(5) :796-803
  3. Dupont C, Campagne A, Constant F, Efficacy and safety of a magnesium sulfate-rich natural mineral water for patients with functional constipation, Clinical Gastroenterology and Hepatology (2014), doi: 10.1016/j.cgh.2013.12.005.
  4. N.Kalach, F.Campeotto, P.Azhan, Ph. Benhamou, C.Dupont. Constipation fonctionnelle de l’enfant : stratégie des explorationset orientation. EMC, 2008, 4-015-A-10
  5. Bebbinga M et coll. The Paris Consensus on childhood constipation terminology (PACCT)group. J.Pediatr gastroenterolNutr, 2005 ; 40 : 273-5

ESPGHAN* : European Society of Paediatric Gastroenterology, Hepatology and Nutrition.
*en accord avec le propriétaire de la marque.