Parcourir le cycle naturel

D’une durée moyenne de 20 ans, le cycle de l’eau minérale naturelle peut remonter jusqu’à plusieurs siècles suivant les profondeurs et la nature du « réservoir » où elle est puisée.

Parce que l’eau s’infiltre et chemine pendant plusieurs années à travers diverses couches rocheuses, chaque eau minérale naturelle acquiert une composition minérale unique propre à son territoire. C’est d’ailleurs ce qui en fait sa richesse.

Découvrez ci-dessous les différentes étapes du cycle hydrologique de l’eau minérale naturelle.

Le circuit de l’eau, entre ciel et terre

1 - De l’eau à la vapeur d’eau

L’énergie solaire provoque l’évaporation des mers, des océans, des lacs, des fleuves et des rivières ainsi que celle de la végétation. Cette source de vapeur d’eau génère ensuite des nuages chargés d’eau. 

2 - Des m3 de précipitation

Le climat provoque des pluies qui ruissellent à la surface des sols. Des précipitations qui représentent près de 450 milliards de m3 d’eau par an en France !

3 - Infiltration de l’eau dans les roches

100 km3 d’eau s’infiltrent chaque année dans les voies géologiques du sol. L’eau traverse alors des terrains tendres (argiles, marnes) ou plus dures (calcaire, grès). Ces roches millénaires protègent la pureté de l’eau lui procurant une composition minérale immuable et propre à son territoire.

4 - Des sources imperméables

Les zones d’infiltration forment des gisements d’eau minérale. Protégés par des couches de sol imperméables, ils sont isolés des autres systèmes hydrologiques.

5 - Des actions humaines contre la pollution

Des programmes de préservation des écosystèmes et de la biodiversité ont été élaborés autour des zones d’infiltration des sites de production (VITTEL®, CONTREX®, HÉPAR®, etc.) Ils favorisent notamment des pratiques agricoles vertueuses sans pesticides et limitent l’utilisation des nitrates.

6 - Captage, des réserves préservées

L’eau est puisée sur la zone d’émergence à l’aide de canalisations en acier inoxydable excluant tout contact direct avec l’air ambiant. L’eau minérale naturelle, mise en bouteille, ne subira aucun traitement de désinfection ni ajout d’addictifs (chlore, sels d’aluminium), conformément à la réglementation en vigueur. Un principe majeur est respecté : les quantités d’eau prélevées dans les gisements sont toujours inférieures à ce que la nature peut renouveler.