WET AQUAdémie 2016 : comprendre l’eau ? un jeu d’enfants !

juil. 5, 2016

Sensibiliser les jeunes générations aux enjeux de l’eau, c’est l’objectif des journées WET AQUAdémie. Depuis 9 ans, les sites de Nestlé Waters France-Belgique des marques PERRIER®, VITTEL®, CONTREX®, et VALVERT® accueillent des élèves de primaire à l’occasion de la Semaine Européenne du Développement Durable. Au programme, des ateliers ludiques sur des thématiques variées : rôle de l’eau dans le corps humain, nécessité de l’économiser et des préserver les sources, importance du recyclage des emballages… Le tout animé par des salariés volontaires et passionnés. Qu’en pensent les premiers intéressés ?

WetAquadémie : une action vertueuse pour sensibiliser les plus jeunes aux enjeux de l’eau

« DANS NOTRE CORPS, ON A 70 % D’EAU »

Tristan, élève de CM2

Et Tristan a raison. L’eau est essentielle à notre équilibre hydrique, c’est le composant le plus important du corps humain. Sans eau, pas de vie et pas de vie sans eau. C’est d’ailleurs le thème de l’atelier « Vital’eau ». Par le jeu, les salariés volontaires de Nestlé Waters France-Belgique délivrent des messages-clés sur l’importance de l’hydratation et le rôle des minéraux. Des parrains, comme Yoann Courtois, champion du monde junior de course d’orientation en VTT sur le site de Vittel, sont également de la partie pour partager leurs expériences. Et les élèves sont réceptifs… Tristan confirme : « l’eau, c’est important pour rester en bonne santé. »

« IL Y A DES PAYS QUI MANQUENT D’EAU »

Emma, élève de CM2

L’accès à l’eau est un défi majeur pour les générations futures. Dans de nombreuses régions du monde, l’eau potable reste une denrée rare. Avec l’atelier « Planet’eau », il s’agit de faire prendre conscience aux enfants qu’il s’agit d’une ressource limitée. Emma reçoit le message cinq sur cinq : « on a l’impression que la planète est couverte d’eau, mais on oublie que l’eau salée n’est pas potable. » Et parce que la ressource est précieuse, chacun doit agir à son niveau pour l’économiser.

À travers des exemples concrets issus de la vie quotidienne, l’animation « Ecol’eau » valorise ainsi l’importance de nombreux gestes simples : fermer un robinet, privilégier la douche au bain… Isabelle, salariée chez Nestlé Waters Vosges depuis plus de 20 ans, ne raterait ce rendez-vous pour rien au monde : « c’est enrichissant et intéressant d’apprendre les bonnes habitudes aux enfants, mais aussi d’écouter leurs réactions. »

« J’AI APPRIS PLEIN DE CHOSES SUR LE TRI DES DECHETS »

Romane, CM1

La journée se poursuit par la visite d’un site d’embouteillage, souvent très impressionnante pour les élèves. Par exemple, sur le site de VALVERT® (à Étalle en Belgique), ce ne sont pas moins de 45 000 bouteilles qui sont fabriquées puis emballées en une heure. C’est également l’occasion d’expliquer aux enfants les mesures mises en place pour limiter le gaspillage dans les usines. « En leur montrant comment nous recyclons les déchets sur le site, nous pouvons ainsi mieux les sensibiliser au geste du tri au quotidien », s’enthousiasme Louis-Philippe Darge, responsable du service logistique de VALVERT®.

Et l’enjeu du recyclage est de taille… Alors autant inculquer le plus tôt possible ce réflexe permettant de transformer le PET usagé (le matériau utilisé pour la fabrication des bouteilles en plastique) en ressources pour la fabrication d’objets utiles au quotidien (du stylo au vêtement, en passant par les coussins et les peluches, ou plus simplement d’autres bouteilles). Une façon concrète d’économiser de l’énergie et de protéger l’environnement. « Aujourd’hui, un peu plus d’une bouteille sur deux est recyclée en France, mais nous pourrions faire beaucoup mieux », constate Fabio Brusa, coordinateur WET pour la France et la Belgique.

À travers le Challenge « Bricol’eau », le recyclage revêt également une dimension ludique. Les élèves sont ainsi invités à réaliser une œuvre collective à partir… de bouchons de bouteilles recyclés, fournis par la start-up Clip-It. De quoi mettre leur créativité au service de l’environnement !

Pour les participants, le bilan est très positif, comme Romane, 9 ans, qui a « appris plein de choses sur le tri » ou Chloé, 7 ans, qui réalise que « l’eau est précieuse et qu’il ne faut pas la gâcher ». Depuis les débuts de la WET AQUAdémie en 2008, 6 000 élèves ont suivi ce programme, devenant ainsi les ambassadeurs du respect de l’eau auprès de leurs familles et de leurs proches.

Clip-it, quand le bouchon devient jeu de construction

Redonner une seconde vie aux bouchons de plastiques en les transformant en jeu de construction, c’était le pari fou de deux architectes Montpelliérains.

Le principe est simple : grâce à de petites attaches, elles-mêmes issues de plastique recyclé, appelées « clips », les enfants peuvent ainsi assembler les bouchons pour réaliser toutes sortes de création. Une démarche qui va au-delà du simple recyclage puisqu’il s’agit de transformer des matériaux usagés en produit de qualité ou d’utilité supérieure. On parle alors de surcyclage.

Portée d’abord par le crowfunding (financement participatif sur Internet), Clip-it a, depuis, pris son envol. Travaillant en lien avec des structures éducatives (ludothèques, écoles, centres de loisirs…), Clip-It était un partenaire naturel pour l’édition 2016 de la WET AQUAdémie. Ludiques, pédagogiques et écologiques, ces « clips » étaient au cœur du challenge « Bricol’eau », un concours de fresques associant toutes les classes participant à l’événement. Les plus belles réalisations sont à retrouver sur la page Facebook de Clip-It