Agroforesterie : VITTEL® et PERRIER® s’investissent dans de « purs projets »

janv. 3, 2017

Et si l’arbre cachait une forêt de bénéfices insoupçonnés pour protéger l’environnement ? Préserver les écosystèmes autour des sites de production de Nestlé-Waters France-Belgique est à la fois un enjeu économique et un défi écologique majeur.

Autour des sites de Vittel (VITTEL®, CONTREX®) et de Vergèze (PERRIER®), concilier la protection des sources et les activités humaines dans ces territoires est une préoccupation constante. Une exigence qui se traduit par l’élaboration d’un cahier des charges strict pour les exploitations agricoles environnantes, mais aussi par l’utilisation de techniques d’agro-écologie avant-gardistes, dont l’agroforesterie.

Depuis 2012, VITTEL® s’est associée avec le collectif PUR PROJET pour promouvoir les vertus de l’arbre auprès des exploitants locaux. Une démarche qui essaime également à Vergèze, et dont les bénéfices sont nombreux : création d’un micro climat favorable aux cultures et aux animaux d’élevage (moins de vent, moins de chaleur desséchante), réservoir de biodiversité, stockage des nitrates, protection contre les inondations…

Vittel® et Pur PROJET : un partenariat qui s’enracine

Depuis 1992, la filiale Agrivair de Nestlé Waters France-Belgique s’investit en lien avec les acteurs locaux pour protéger le territoire de Vittel (Vosges) de toutes sources de pollution.

Une démarche complétée depuis 2012 par un partenariat avec le collectif Pur Projet dans le domaine de l’agroforesterie. Sa philosophie : utiliser les multiples bénéfices de l’arbre pour concilier les activités humaines et la protection de la ressource en eau superficielle (cours d’eau), comme profonde (eaux souterraines).

À l’origine de cette collaboration, une action menée conjointement par VITTEL® et Pur Projet en Amazonie qui a abouti à la plantation de 1 million d’arbres pour sauvegarder près de 30 000 hectares de forêt primaire. Une initiative riche d’enseignements qui a fait germer l’idée d’implanter un laboratoire d’agroforesterie en milieu tempéré au cœur même de l’impluvium de Vittel. 

Pour Christophe Klotz, directeur d’Agrivair, « Les Vosges sont un des départements les plus boisés de France, nous avions donc un contexte favorable pour nous investir dans ce domaine. Expérimenter autour de nos sites d’embouteillage de nouvelles méthodes d’agroforesterie était une évolution logique, alors que Nestlé a fait de la création de valeur partagée un objectif à atteindre. »


L’agriculture en première ligne

Dès le début, Pur Projet et Agrivair ont fait le choix de se focaliser en priorité sur la sphère agricole. L’objectif ? Inciter les exploitants autour des sources à utiliser de nouvelles techniques novatrices, mais pas encore évaluées scientifiquement. Six agriculteurs ont joué le jeu. Parmi eux des cultivateurs et des éleveurs (ovins et bovins), reflétant la diversité des situations rencontrées.

Et dans ce domaine, il n’y a pas de réponse unique. Les aménagements sont « sur-mesure » et doivent être évalués au cas par cas : plantations d’essence de bois précieux et de taillis pour améliorer la fertilité des sols, utilisation de l’arbre pour abriter des prédateurs naturels aux ravageurs de cultures, installation de haies protectrice… « Nous avons co-construit chaque projet avec les agriculteurs concernés en lien étroit avec Pur Projet qui nous a apporté une expertise technique pointue », explique Christophe Klotz.

« L’arbre a de nombreuses vertus : rétention de l’eau dans le sol au profit des cultures, protection des cultures en période de stress thermiques, réduction des facteurs d’érosion, réservoir de biodiversité… À nous d’utiliser intelligemment ce véritable "allié" au bénéfice de l’agriculteur, comme de l’environnement », souligne Jean-Marie Deshoux, co-fondateur de Pur Projet. Et cette démarche séduit. « Les agriculteurs ont véritablement compris l’intérêt de l’arbre et ne reviendront pas en arrière. »

Aujourd’hui, la collaboration entame une nouvelle phase, celle de l’évaluation, de la formalisation et la diffusion de l’expérience acquise. Et de nouvelles pages restent à écrire… « Nous sommes en train de recenser de nouveaux projets pour l’année 2017. Nous sommes en pleine réflexion sur l’étape d’après », confie Christophe Klotz. Un partenariat qui n’est donc pas près de végéter…

À Vergèze (Perrier®): Des initiatives plus récentes, mais déjà fructueuses

De nouvelles initiatives se développent suite à cette collaboration réussie. Autour du site d’embouteillage de PERRIER® à Vergèze (Gard), des projets d’agroforesterie sont également menés avec Pur projet.

Comme le rappelle Sébastien Girard, responsable Santé-Sécurité et Développement durable sur le site de Vergèze (PERRIER®), « nous avons décidé depuis quelques années de passer toutes les exploitations en agriculture biologique pour protéger la source de toute pollution chimique. » Pour appuyer cette démarche, les aménagements forestiers proposés par Pur Projet prennent tout leur sens. Un partenariat avec le collectif a été initié depuis 2015. Des initiatives récentes donc, mais qui récoltent déjà des résultats encourageants, notamment dans la viticulture.

Le caveau d’Héraclès (Gard), plus grand producteur de vins classés bio d’Europe, a ainsi expérimenté de nombreuses techniques associant l’arbre à la culture des vignes : plantation de haies pour protéger les rives d’un cours d’eau, implantation d’arbres fruitiers (amandiers, figuiers, grenadiers…) pour renforcer la biodiversité, mais également offrir d’autres sources de revenus aux exploitants locaux… Des solutions spécifiques partant des besoins exprimés par les agriculteurs.

Autre projet mené en lien avec des acteurs locaux (élus, syndicat des eaux, agriculteurs…) l’implantation d’une dizaine de haies pour protéger les cultures du vent, abriter des auxiliaires de cultures, mais surtout absorber les résidus de nitrates. L’objectif : contribuer à la préservation des sols et à la protection des nappes phréatiques grâce à une « pompe à nitrates » naturelle. Un dispositif expérimental, dont les résultats seront suivis de près.

« Pour les années à venir, nous souhaiterions notamment travailler sur les bénéfices de l’arbre pour renforcer l’attractivité des paysages, mais aussi pour limiter les risques d’inondations » annonce Jean-Marie Deshoux. De nouveaux chantiers en perspective…

Zoom sur le collectif Pur Projet : Trois questions à Jean-Marie Deshoux, co-fondateur de Pur Projet

D’où vient Pur Projet ?

Jean-Marie Deshoux : Pur Projet est un collectif qui a été fondé en 2008 pour accompagner les entreprises dans la régénération des écosystèmes dont elles dépendent en leur faisant prendre conscience des impacts de leur activités et d’esquisser des solutions économiques viables pour les limiter. Et pour cela, l’arbre est notre meilleur allié. Il offre de multiples services gratuits : accueil de la biodiversité, préservation des sols, effets microclimatiques… Notre travail est d’étudier l’ensemble de ces bénéfices pour les intégrer dans la chaîne de valeur d’une entreprise.

Pouvez-vous nous rappeler les grands principes de l’agroforesterie ?

J-M. D : L’agroforesterie est un mode d’exploitation agricole qui utilise les bénéfices de l’arbre dans des cultures ou des pâturages… et ils sont nombreux.

L’arbre permet notamment de produire de l’ombre, de mieux infiltrer l’eau dans les sols ou encore d’accueillir une population d’« auxiliaires de culture », c’est-à-dire des êtres vivants (coccinelles, carabes, araignées, certains oiseaux, bactéries, champignons…) qui détruisent de façon naturelle les ravageurs de culture, atténuent leurs effets négatifs ou favorisent le développement des cultures.

Par la mise en place d’aménagements spécifiques qui requièrent un véritable savoir-faire, nous mettons à profit cet allié naturel pour atteindre des objectifs agronomiques précis, par exemple : tendre vers la fin du recours aux produits phytosanitaires (insecticides, herbicides…), indispensable pour la labellisation bio d’une exploitation.

Quelles sont les caractéristiques du partenariat que vous avez noué avec Nestlé Waters France-Belgique ?

J-M. D : Suite à notre première action conjointe en Amazonie, nous avons souhaité collaborer avec Agrivair pour la mise en place d’un laboratoire d’agroforesterie en profitant du patrimoine forestier du département Vosgien. C’est une démarche qui s’inscrit dans la durée et sur laquelle nous bénéficions de la compétence pointue en hydrologie et en agronomie des équipes de Nestlé Waters France-Belgique. Nous avons ainsi pu apprendre ensemble en associant nos savoir-faire respectifs pour accumuler une expertise impressionnante ! Il est rare de pouvoir nouer des collaborations avec des entreprises permettant de construire des projets sur le long terme.

En savoir plus : Découvrez les actions mises en œuvre par Nestlé Waters France-Belgique à Vergèze et à Vittel pour protéger la ressource en eau en regardant notre webdocumentaire